Port de Rouen, une bonne campagne céréalière

Navire chez Sénalia

La campagne 2017-2018 confirme la compétitivité de la place rouennaise qui réalise plus de 44 % des exportations de la filière française. Une tendance confortée par les investissements et rapprochements stratégiques des opérateurs.

Une belle reprise après une campagne 2016-2017 historiquement faible
HAROPA - Port de Rouen, premier port céréalier d’Europe de l’Ouest, retrouve des volumes d’exportation en adéquation avec la moyenne enregistrée au cours des cinq dernières années. Toutes céréales confondues, les terminaux rouennais ont opéré 7 millions de tonnes au cours de la campagne 2017-2018. Cela représente une progression de + 75 % par rapport à l’an dernier. De la marchandise en quantité et de qualité dans l’hinterland du Port de Rouen expliquent cette forte reprise des exportations. La nouvelle campagne a enregistré une demande dynamique, en provenance notamment de l’Algérie, sur la deuxième partie d’année. La qualité était aussi au rendez-vous avec un taux de protéines « très satisfaisant ».

La part de marché du Port de Rouen est également en hausse : avec 44,6 % des exportations maritimes françaises toutes céréales confondues (35 % l’an dernier), soit presque 10 points gagnés. Pour le blé et l’orge, la part de marché de Rouen dépasse les 50 % des exportations maritimes nationales. Ces bons résultats confirment la compétitivité de la place rouennaise et démontrent que la campagne 2016-2017 était un accident conjoncturel. Cette année, l'hinterland rouennais a été fortement mobilisé pour servir l'export à destination des Pays Tiers, quand d'autres zones de production françaises ont trouvé des débouchés de proximité, via des acheminements terrestres, en particulier vers les pays du Bénélux. À noter enfin que les importations ne représentent que 80 000 t, contre 253 000 t lors de la précédente campagne.

Ces résultats sont d’autant plus appréciables que l’acheminement des céréales a été perturbé par les crues de la Seine en début d’année, puis le conflit social de la SNCF, qui ont eu un impact sur les capacités d'exportation françaises.

NOMBREUX INVESTISSEMENTS ET PARTENARIATS
Les opérateurs rouennais ont poursuivi leurs investissements au cours de l’exercice écoulé. Le Groupe Beuzelin a augmenté sa capacité de stockage de 20 000 t à 70 000 t de grains avec la construction de nouvelles cellules pour le silo Maison bleue. Soufflet a procédé à la remise en état de la grue de déchargement fluvial du silo Socomac. En février, Interface Céréales/Simarex et Cap Seine ont annoncé un projet de rapprochement. En mai dernier, Sénalia et le Groupe SCAEL, à travers sa filiale Lecureur, ont annoncé la signature d'un partenariat destiné à optimiser leurs outils sur le port de Rouen et à consolider ainsi la filière céréalière rouennaise. Depuis le 1er juillet, Sénalia assure la gestion opérationnelle et la direction du silo de Lecureur implanté à Val-de-la-Haye.

De son côté, HAROPA - Port de Rouen a débuté les travaux pour le rempiètement du poste de chargement du silo Sénalia de Grand-Couronne, le plus important terminal céréalier de Rouen qui traite de 2 à 3 Mt par an. Ce chantier représente un investissement de 9 M€ pour le Port de Rouen. En parallèle, Sénalia investit 11 M€ dans de nouveaux outillages de chargement et disposera du terminal céréalier le plus performant d’Europe, avec 3 portiques d’une capacité de chargement de 1000 t/heure. Le nouveau poste sera opérationnel en janvier 2019. Par ailleurs, des études de faisabilité sont lancées pour la mise au gabarit d’autres terminaux céréaliers.

Nouvelle politique tarifaire
Le Port de Rouen a mis en place en 2018 une nouvelle politique tarifaire. Une baisse générale de 1 % des droits de Port Navire et Marchandises est accordée à tous les acteurs et, pour la filière céréales, une réduction du Droit de Port Navire de l'ordre de 25 % s’applique aux navires d’un volume supérieur à 80 000 m3. L’objectif est de renforcer la compétitivité à la place rouennaise sur le segment des navires céréaliers de taille Panamax et Over Panamax.

Perspectives
La récolte d'orge débutant dans l’hinterland de Rouen, celle de blé n'ayant pas commencé, il est encore trop tôt pour connaître la tendance de la prochaine campagne qui verra la mise en service du chenal de navigation de la Seine au nouveau gabarit. Lancé en 2012, l’approfondissement du chenal, permettant le gain d’un mètre de tirant d’eau, sera terminé fin 2018. Enfin, parmi les faits marquants de la campagne à venir, il faut souligner l’organisation de la Bourse Européenne de Commerce à Rouen. Quelque 2 500 représentants de la filière céréalière se retrouveront au Parc des Expositions de Rouen les 25 et 26 octobre prochains.