Projet SAFE SECA

Le projet SAFE SECA en Baie de Seine

Le projet SAFE SECA : les ports de la baie de Seine se mobilisent pour développer des carburants marins alternatifs et compétitifs en toute sécurité

Le GNL, une des solutions les plus prometteuses

La Convention internationale MARPOL (Marine Pollution - annexe VI), transposée en droit européen par la directive 2012/33, impose un calendrier de réduction des rejets d’oxyde de soufre des navires opérant en Manche, Mer du Nord et Baltique (zone SECA : Sulphur Emission Control Area ou Zone d’Emissions de Soufre Contrôlées), afin d’améliorer la qualité de l’air.

La problématique de réduction des rejets est ainsi devenue un sujet de préoccupation majeur pour le secteur du transport maritime, qui recherche des solutions complémentaires ou alternatives aux carburants traditionnels. Les ports de HAROPA, associés à PNA (Ports Normands Associés), au Syndicat Mixte du Port de Dieppe et au Conseil Général de la Seine-Maritime, ont initié dès le début 2014 une démarche collaborative, dénommée SAFE SECA (Study for Alternative Fuels and Experiment in SEine and Channel Area) qui a pour objectifs :

 

  • de rendre possible en toute sécurité dans leurs ports les opérations d’avitaillement en carburants alternatifs, en adaptant les règlementations locales à cet effet et en formant les personnels portuaires impliqués dans ces opérations.
  • d’identifier des solutions compétitives et respectueuses de l’environnement en matière d’approvisionnement, de stockage et de distribution de carburants alternatifs à faibles émissions, et notamment le GNL (Gaz Naturel Liquéfié).

Plus qu’un simple atout commercial, la capacité d’offrir une ou plusieurs solutions innovantes et compétitives d’avitaillement en carburants à faibles émissions, aux navires maritimes et fluviaux qui entrent ou séjournent en zone SECA, devient un enjeu stratégique pour tous les ports de la vallée et de la baie de Seine. Les solutions apportées aux transports maritimes et fluviaux dans le cadre du projet pourront également créer des opportunités pour les activités locales (industries, pêche, transport routier, etc.). Ce projet bénéficie du soutien de l’Union Européenne par le biais d’une subvention au titre du Réseau TransEuropéen de Transport (RTE-T).

Les trois activités du projet SAFE SECA