Inauguration du chantier naval de la Seine et Oise

Un an après sa reprise, le chantier naval d’Achères retrouve peu à peu son rythme de croisière. A l’issue d’une première année d’exercice et de travaux de remise en conformité des équipements, le site a été inauguré le 16 juin dernier.

Stéphane Huet du groupe normand JSH devenu propriétaire du site l'an dernier est satisfait. Sur un an, le chantier naval a en effet  obtenu 80 chantiers dont 10 ont été effectués à quai et 70 au sec. Spécialisé dans la peinture des coques, la transformation des navires ou les réparations mécaniques, le chantier a travaillé sur 17 bateaux logement, 11 dans le domaine du transport de passagers, style bateau-mouche, et 30 utilisés pour le transport fluvial. Des premiers résultats encourageants qui ont eu un effet positif pour l’emploi. "L’entreprise compte cinq salariés permanents et une trentaine de sous-traitants", ajoute Stéphane Huet.

Une quinzaine de chantiers navals en Ile-de-France

Parmi la quinzaine de chantiers navals qui sont en activité en Ile-de-France le long de la Seine, trois sont dotés d’équipements lourds. En plus de celui d’Achères qui a été créé en 1972, les deux autres sont implantés à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) depuis 1919 et Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) depuis 1898.

Ils effectuent des réparations de chaudronnerie, de peinture et de nettoyage des coques des péniches des mariniers qui assurent le transport fluvial. Ils peuvent également transformer en logement d’anciens navires réformés, ayant été achetés par des particuliers. Les autres chantiers navals, installés dans des marinas des bords de Seine, ne sont pas équipés de matériels d’envergure. Ils assurent des interventions sur des bateaux de plaisance.

Afin d’assurer une continuité de cette activité et compte tenu de l’intérêt majeur pour le territoire et les acteurs du transport fluvial de maintenir l’unique chantier naval sur la Seine apte à accueillir en Ile-de-France des bateaux à sec d’une longueur supérieure à 60 m, Ports de Paris, en accord avec la CFT, avait lancé un appel à projets en décembre 2015 pour trouver un repreneur pour ce site.

Au terme de l’appel à projets, pour lequel cinq opérateurs ont manifesté leur intérêt pour développer une nouvelle activité de chantier naval sur le site, c’est le groupe JSH, entreprise bas-normande spécialisée dans le peinture industrielle et travaillant régulièrement comme sous-traitant de la DCNS pour la construction de sous-marins à Cherbourg, qui a donc été choisi.