Le Champlain en escale inaugurale à Honfleur

Paquebot Champlain en escale à Honfleur

A l’occasion de la première escale du Champlain à Honfleur, HAROPA - Port de Rouen a remis une tape de bouche au commandant du nouveau paquebot français haut de gamme.

Le Champlain, second navire de la nouvelle série Ponant Explorers, a lancé sa croisière inaugurale, jeudi 25 octobre, au départ d’Honfleur. Une remise de tape de bouche a eu lieu à bord du nouveau paquebot, battant pavillon français et commandé par René-Paul Boucher. Laurent Laemlé, responsable du terminal croisières honfleurais, a remis l’objet symbolique à l’officier.
La compagnie française, spécialisée dans l’exploration et la croisière haut de gamme, a pris possession du paquebot-yatch fin septembre, auprès du chantier norvégien de Søviknes. Il s’agit du septième navire de la flotte Ponant, une compagnie créée en en 1988 à Nantes. Long de 131 m et large de 18 m, le navire compte 92 cabines et suites pouvant accueillir 184 passagers pour 115 membres d'équipage. Sistership du Lapérouse, Le Champlain est le second des six navires d’expédition commandés à Vard, la filiale norvégienne du chantier italien Fincantieri.

PREMIER PAQUEBOT BRISE-GLACE
Remise de la tape de bouche de Laurent Laemlé au commandant  René-Paul Boucher.Le Champlain précède quatre autres navires de la classe Explorers : Le Bougainville et le Dumont D’Urville, livrés en 2019; puis Le Bellot et Le Surville prévus en 2020. Ponant recevra en 2021 Le Commandant Charcot, premier paquebot brise-glace de l’industrie de la croisière. La compagnie travaille également sur un projet de grand voilier et sur un liner qu’elle aimerait appeler Le France.
Comme les autres navires de Ponant, Le Champlain a été dessiné par le bureau d’architecture nantais Stirling Design International. A signaler, l’incroyable « Blue Eye », qui constitue la grande innovation du navire. Situé sous la ligne de flottaison, ce salon sous-marin, imaginé par l’architecte Jacques Rougerie, permet aux passagers de découvrir les fonds marins grâce à deux grands hublots de forme elliptique. La première croisière du Champlain, intitulée « Trésors de la côte atlantique », s’est terminée à Lisbonne le 1er novembre après des haltes à Dinard, Saint-Sébastien, Vigo et Porto. Des invités de marque étaient du voyage inaugural dont Jean-Emmanuel Sauvée (Président et co-fondateur de la compagnie), Erik Orsenna et Renaud Donnedieu de Vabres.
« Le Champlain se comporte très bien en mer, il est très agréable à la manœuvre, c’est un très bon bateau. Il est vraiment somptueux, alliant un confort et une décoration raffinés, et un silence absolu, sans vibrations, grâce à ses deux moteurs diesel-électriques. C’est une fierté de commander ce navire », se félicite René-Paul Boucher. « Nous aimons aller là où les autres ne vont pas. L'exploration est le cœur de notre métier », ajoute le commandant, ce qui explique le choix du nom du paquebot. Les six navires de la série rendent hommage aux grands explorateurs français. En 2019, un voyage est prévu au Canada avec une remontée du fleuve Saint-Laurent sur les traces de Samuel de Champlain, fondateur de la ville de Québec. Les croisiéristes pourront également découvrir le nouveau pont Champlain, actuellement en cours de construction.

Plus d’infos sur :