Le port du Havre présente un plan d'investissement ambitieux : plus de 500 M€ pour le développement portuaire

Le port du Havre présente un plan d'investissement ambitieux : plus de 500 M€ pour le développement portuaire

Fort des bons résultats de trafic 2017 (en progression de 10% sur l’ensemble des trafics maritimes dont 14% sur le trafic conteneurs de près de 3 millions d’EVP) et d’une situation financière assainie, HAROPA - Port du Havre a présenté lors de son conseil de surveillance du 30 mars un ambitieux programme d’investissements à la hauteur des perspectives de développement de l’activité.

1 – UNE SITUATION FINANCIÈRE SAINE

Le Conseil de Surveillance a approuvé ce 30 mars les comptes 2017 du Port du Havre.

Le chiffre d’affaires 2017 dépasse 180 M€ (en progression de 1,5%) principalement répartis en droits de port, recettes domaniales et exploitation portuaire. Ces comptes traduisent d’une part le dynamisme de l’activité et d’autre part la maitrise des charges.

Tous les trafics sont en effet à la hausse, notamment marqués par le bon rendement des vracs ; les recettes domaniales affichent également une bonne tenue. L’ensemble s’inscrit dans un contexte de maîtrise des charges qui permet de dégager une marge brute d’autofinancement (MBA) en progression.

La marge brute d’autofinancement (MBA) s’élève ainsi à 41, 6 M€, dépassant l’objectif fixé par le Projet Stratégique 2014/2019 fixé à 40 M€ en 2019.

Les subventions contractualisées pour accompagner le développement portuaire :

L’enveloppe des subventions contractualisées sur les prochaines années (notamment dans le cadre des CPER et CPIER 2015-2020) atteint 115 M€. Ce montant, insuffisant pour contribuer à couvrir l’ensemble des investissements identifiés, justifie le processus de priorisation engagé par le port.

2 – UN PROGRAMME D’INVESTISSEMENTS AMBITIEUX

Ces résultats permettent de relancer un programme d’investissements nécessaires à la poursuite du développement du 1er port français pour le commerce extérieur. Ce programme est structuré autour de deux axes :

  • les investissements d’entretien et de modernisation du patrimoine existant autofinancés par HAROPA – Port du Havre,
  • les investissements de développement :

PARMI LES DÉCISIONS ATTENDUES PAR LA PLACE PORTUAIRE : LES MESURES PERMETTANT D’AMÉLIORER L’ACCÈS FLUVIAL À PORT 2000

La concertation publique qui s’est déroulée du 12 octobre 2017 au 19 janvier 2018 a montré un très large consensus sur la nécessité de développer le transport fluvial de conteneurs maritimes sur l’axe Seine pour des enjeux de compétitivité et de protection de l’environnement. La concertation a également mis en évidence le caractère complémentaire des trois options d’amélioration de l’accès fluvial à Port 2000 soumis à discussion (la chatière, l’extension du terminal multimodal, l’optimisation des routes nord et sud). Elle a en outre montré que la complémentarité entre les options se situe également dans leur disponibilité dans le temps, que la chatière ne pourrait être disponible avant cinq ans et que le terminal multimodal devrait poursuivre et développer son activité avant et au-delà.
Le Conseil de Surveillance a donc décidé en sa séance du 30 mars d’inscrire le projet de chatière dans la programmation des investissements du port du Havre et de poursuivre les études en vue de la préparation d’un dossier de demande d’autorisation
Pour autant, cette concertation a également fait émerger que la création de la chatière ne peut garantir à elle-seule le développement effectif et durable du transport fluvial de conteneurs maritimes sur l’axe Seine et le Conseil de Surveillance a donc décidé d’engager, avec les acteurs concernés, un plan d’actions global pour le développement du transport fluvial de conteneurs maritimes, incluant cinq chantiers qui seront lancés avant la fin du premier semestre 2018 :

  • Chantier n°1 : l’amélioration de l’efficacité et du coût des chaînes logistiques passant par le terminal multimodal, notamment en étudiant l’intégration de la navette ferroviaire dans la prestation du terminal multimodal pour une meilleure coordination.
  • Chantier n°2 : la mutualisation par les opérateurs fluviaux de leurs moyens de transport pour augmenter leur productivité et baisser les coûts ;
  • Chantier n°3 : la baisse des coûts de manutention sur les terminaux maritimes pour les trafics fluviaux via des organisations dédiées ou des politiques commerciales différentes entre acteurs ;
  • Chantier n°4 : l’amélioration des conditions et des performances de navigation des bateaux fluviaux sur la Seine via un système d’information connecté et une programmation des travaux assurant la meilleure disponibilité possible aux itinéraires allant du port du Havre aux terminaux intérieurs (projet déjà engagé en partenariat avec VNF) ;
  • Chantier n°5 : l’amélioration de la motorisation des bateaux pour réduire les consommations, s’inscrire dans la transition énergétique et consolider l’avantage écologique du transport fluvial par rapport au transport routier.

3 – UNE ANALYSE PRÉALABLE À LA DÉCISION DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE JUIN 2018

Les financements actuellement disponibles ne permettent pas de mettre en oeuvre la totalité de ce programme. HAROPA – Port du Havre recherchera donc des subventions complémentaires, notamment auprès de la Commission européenne, et travaillera à une priorisation et à un phasage de ces projets en fonction de la capacité financière mobilisable. C’est dans cet objectif que le port saisira dès le début du mois d’avril le Conseil de Développement et sa Commission des Investissements. Fort de ces analyses, le Conseil de Surveillance, instance décisionnelle en matière d’investissements du port, arrêtera lors de sa séance du 29 juin prochain, un calendrier prévisionnel de réalisation des investissements.