Port de Bonneuil-sur-Marne : la concertation continue

Jeudi 15 juin, près de trente personnes se sont déplacées pour le cinquième rendez-vous de l’Instance Permanente de Concertation (IPC) du port de Bonneuil-sur-Marne. Lancée en 2015 dans une volonté d’ouvrir le port à son territoire, cette instance biannuelle est désormais bien connue des acteurs locaux : associations, institutionnels, entreprises et riverains. Lors de ce rendez-vous, les échanges ont porté sur le Schéma d’Aménagement et de Développement Durable ainsi que sur l’étude de la qualité de l’air réalisée par Airparif.

La mise à jour concertée du Schéma d’Aménagement et de Développement Durable

Cette cinquième IPC était l’occasion de partager l’avancement des orientations générales du Schéma d’Aménagement et de Développement Durable (SADD) du port de Bonneuil-sur-Marne. L’objectif du SADD, dont la mise à jour a commencé en 2015, est d’établir un projet global et cohérent à l’horizon 10-15 ans. Les parties prenantes ont été associées dès la phase de diagnostic. Pour cette nouvele phase, différents observatoires ont été proposés dont certains à l’initiative des parties prenantes, sur l’air, l’eau, la biodiversité ou encore sur les déplacements. Ils devraient être mis en place à partir de 2018.

Pour plus d'informations

Qualité de l’air : les résultats de l’étude Airparif sur le Bonneuil-sur-Marne

Faisant suite aux inquiétudes formulées localement vis-à-vis d’impacts éventuels des activités portuaires sur la qualité de l’air, Airparif a engagé en 2016, en partenariat avec Ports de Paris, une étude comprenant un volet sur la mesure des polluants, et un autre sur la mesure des odeurs. Concernant le premier volet, les résultats montrent que la réglementation est respectée pour l’ensemble des polluants mis à part pour le dioxyde d’azote le long des principaux axes routiers, dépassement par ailleurs constaté dans la majeure partie de l’agglomération parisienne. Le deuxième volet porte sur le recensement participatif des odeurs, mené en collaboration avec les entreprises SPME, EIFFAGE et ECOPUR. Les résultats montrent que sur 339 signalements effectués par 108 personnes, 83% concernent des odeurs de bitume. Pour 85% de ces signalements, un lien avec les activités du port ne peut être exclu. La plateforme collaborative en ligne permet de déclarer une nuisance olfactive en termes de perception, d’intensité, de type d’odeurs et de localisation. Airparif et HAROPA - Ports de Paris ont décidé de prolonger son fonctionnement d’ici la fin de l’été 2017, période de sensibilité plus forte aux nuisances olfactives : http://portdebonneuil.airparif.fr

Ateliers et visites de terrain continuent de rythmer la concertation : de nouvelles visites sur site, ouvertes à tous, seront programmées au cours du second semestre 2017 sur d’autres secteurs clés du SADD : le Mail planté de la RD 130 et les Berges Amont.