Un nombre record de paquebots à Rouen

Du jamais vu de mémoire de croisiériste. Avec 26 escales, la saison 2017 des croisières maritimes va battre un record à Rouen.

Le Terminal Croisières de HAROPA - Port de Rouen, animé par l’Office de Tourisme, va recevoir 14 paquebots différents, pour la plupart, des navires habitués des quais rouennais. En comptant les touchées à Honfleur, un total de 74 escales est prévu cette année. En général, de courtes étapes d’une journée, voire de quelques heures seulement. A Honfleur, l’année 2016 s’était déjà achevée sur un nombre d’escales encore jamais atteint avec 43 paquebots et 23 583 passagers accueillis (+12%), contre 37 escales et 20 988 passagers en 2015. Sept navires ont accosté à Rouen en 2016 avec 5810 croisiéristes à leur bord. Un petit tour d’horizon, non exhaustif, de quelques particularités de la flottille escalant à Rouen cette année.

Le premier de l’année.- L’Astoria, battant pavillon portugais et long de 160 mètres, est le premier paquebot à s’amarrer rive droite. Arrivé, hier mercredi 29 mars, le navire repartira ce soir jeudi en direction d’Honfleur où il ne restera que quelques heures.

Deux nouveaux venus.- Tout comme l’Aegean Odyssey, l’Ocean Dream accostera pour la première fois à Rouen le 22 avril. Long de 204 mètres, le paquebot est sorti des chantiers Aalborg Værft (Danemark) en 1980 pour la compagnie AVL Marine. Depuis avril 2012, il navigue pour Peace Boat, une ONG japonaise qui milite pour la paix dans le monde.

Le plus assidu.- A lui seul, le Braemar, de la compagnie anglo-norvégienne Fred Olsen Cruise Lines, viendra 7 fois à Rouen. Construit en 1993, le Braemar compte 517 cabines pouvant accueillir 977 passagers, essentiellement une clientèle britannique. Première touchée le dimanche 2 avril et dernière le 9 septembre.

Le plus grand.- Avec 221,57 mètres, le Magellan sera le plus grand paquebot de la saison.  Mais sa venue, le 30 avril, sera aussi la plus courte, à peine 5 heures d’escale. Construit en 1983 par les chantiers Aalborg Værft au Danemark, pour la compagnie Carnival Cruise Lines, il navigue depuis son rachat, en 2014, sous les couleurs de la compagnie Cruise & Maritime Voyages. En 2005, il a servi de logement temporaire à Pascagoula (Mississippi, Etats-Unis) pour les victimes de l’ouragan Katrina. Le Magellan fera deux autres apparitions à Rouen, d’abord le 10 juillet puis le 11 décembre. A Honfleur, le record de taille reviendra cette année au Columbus, long de 245 mètres.

Le plus petit.- L’Aegean Odyssey (23 août), dont ce sera la première escale rouennaise, mesure 140 mètres de long. Le « Petit Poucet » de la saison a été construit en 1971 en Roumanie. A l’origine, il s’agissait d’un ferry, transformé en paquebot en 1986. Au cours de sa carrière, le navire a été exploité sous différents noms par plusieurs compagnies. Il navigue aujourd’hui pour le compte de l’opérateur anglais Voyages to Antiquity, qui propose des croisières culturelles. L’Aegean Odyssey est venu la première fois à Honfleur en juin 2016.

Le plus récent.- Le Seabourn Quest (27 avril) est entré en service en 2011. Ce paquebot haut de gamme appartient à la compagnie américaine Seabourn Cruise Line. Il a été construit en Italie par le chantier génois T. Mariotti et peut embarquer 450 passagers pour 335 membres d’équipage. (photo : HAROPA – Port de Rouen)

Le plus ancien.- L’Astoria, encore lui, a été lancé le 9 septembre 1946 à  Gothenburg (Suède), sous le nom de Stockholm pour la compagnie Swedish America Line. Il a successivement porté les noms de Völkerfreundschaft, Volker, Fridtjof Nansen, Italia I, Italia Prima, Valtur Prima, Caribe, Athena et Azores, avant d’être baptisé Astoria en mars 2016. Appartenant aujourd’hui à la société britannique Cruise & Maritime Voyages, l’Astoria entame sa dernière saison sous les couleurs anglaises. Depuis 2016, l’Astoria est affrété par la compagnie française Rivages du Monde.

Le dernier de l’année.- Le Magellan fermera la marche le 11 décembre. Doté de 8 huit ponts, le paquebot peut accueillir 1250 passagers et compte 726 cabines. Partant de Tilbury en Grande-Bretagne, son passage à Rouen, puis à Honfleur, permettra aux croisiéristes essentiellement anglo-saxons de découvrir les marchés de Noël à la française.

Communiqué de presse