Un véritable réseau écologique en bord de Seine

Corridor écologique au cœur de la zone portuaire à Grand-Couronne et à Moulineaux

HAROPA - Port de Rouen a aménagé des corridors écologiques au cœur de la zone portuaire à Grand-Couronne et à Moulineaux. Ce projet correspond aux mesures compensatoires du projet de plateforme logistique RVSL Amont.

Vingt-deux hectares de zones humides recréées à l’arrière des installations et terminaux portuaires : HAROPA - Port de Rouen vient de concrétiser un projet lancé en 2011-2013 dans le cadre de l’aménagement de la nouvelle zone logistique RVSL amont à Grand-Couronne. La réalisation de cette plate-forme était assortie d’un programme de mesures compensatoires, concrétisé par la création de corridors écologiques (*).
Le projet se décompose en 5 entités localisées entre Moulineaux et Grand-Couronne. L’objectif était de créer un réseau écologique en reliant plusieurs réservoirs de biodiversité déjà existants (comme le marais de l’Aulnay) ou à aménager. Des connexions, en l’occurrence des corridors écologiques, ont été créées entre ces espaces afin d’offrir aux espèces des conditions favorables à leurs déplacements et à l’accomplissement de leur cycle de vie.

PLANTATIONS AVEC LES ECOLIERS
Les travaux ont permis la création d’une dizaine de mares, l’aménagement d’andains pour les reptiles (refuges), la plantation d’essences végétales locales pour créer un réseau de haies, l’installation de passages à petite faune sous les routes et le décaissement du terrain favorisant le développement d’habitats humides. Les travaux de terrassements et l’installation des structures pour la faune ont été réalisés par l’entreprise Vinci, de septembre 2015 à janvier 2016. Les plantations ont été lancées au printemps 2016. Le Port de Rouen a assorti ce chantier d’un volet pédagogique en associant des écoliers de Moulineaux et de Grand-Couronne. Les enfants ont mis la main à la pâte en mettant en terre pommiers, noisetiers et autres arbustes.
Des tendances positives se dégagent déjà pour plusieurs groupes, en particulier pour les amphibiens et les odonates (libellules), qui profitent des milieux aquatiques créés, avec respectivement 5 et 16 espèces recensées. Le crapaud calamite, espèce emblématique de la zone portuaire, s’est reproduit en nombre sur l’ensemble du site.
Vendredi 23 juin 2017, élus, représentants d’associations, de collectivités et d’entreprises, responsables et personnels de HAROPA - Port de Rouen se sont retrouvés sur le site pour une cérémonie d’inauguration, présidée par Nicolas Occis, directeur général de HAROPA - Port de Rouen,  Patrice Dupray, maire de Grand-Couronne, et Martine Taillandier, maire de Moulineaux. Une visite du site commentée par Claire Bertolone, chargée d’études du Service Environnement du Port de Rouen, a ensuite conduit les participants au cœur d’un des noyaux de biodiversité créé. L’investissement s’élève à 1,1 M€  financés à hauteur de 51,7 % par le Port de Rouen (maître d’ouvrage), 34,5 % par l’Etat et 13,8 % par la Région Normandie.
* L'expression corridor écologique, ou biocorridor, désigne un ou des milieux reliant fonctionnellement entre eux différents habitats vitaux pour une espèce, une population, une métapopulation ou un groupe d'espèces ou métacommunauté (habitats).